Depuis le temps qu’on le prépare ce voyage, il fallait bien que la date arrive … je ne compte plus les nuits ou je tournais dans mon lit en ne pensant qu’à ça, les inquiétudes, quand à l’état de mon genoux qui se remettait trop lentement d’une petite opération, ou encore pour l’obtention du Visa, d’autorisations de vol en parapente dans un pays pas simple pour accueillir les voyageurs, les craintes de savoir comment mon corps allait s’adapter à l’altitude, les interrogations sur le matériel à emmener, la chasse au poids toujours aussi cornélienne. Ces dernières semaines ont été très compliquées à gérer pour moi et surtout pour mes proches. J’étais là sans être là, toujours à bidouiller un truc, à trainer sur le net, à un RDV, Kiné, médecin, connaisseur du pays, … au boulot pour expédier les affaires courantes avant une longue absence, et au milieu de tout ça, quelques semaines de compètes et une formation DEJEPS comme si ça ne suffisait pas. C’était trop pour ma petite tête, je m’en rends compte maintenant, à trop se disperser, on en oubli l’essentiel : Etre près de ceux qui comptent. Je m’excuse donc auprès de ma super Juju et de ma fille de 5 mois. Je la remercie très fort d’avoir été aussi patiente et compréhensive pendant tout ce temps et je les remercie encore plus fort de supporter seules les semaines qui viennent.

Tout ça est maintenant derrière.

Devant, il n’y a plus que 1200 km de #volbivouac à travers le Massif du #Karakoram au Nord du #Pakistan avec Antoine Girard ! Le projet d’une vie ! Nous ne savons pas ce que les cieux nous réservent là bas. Tous ce qu’on espère, c’est pouvoir voler haut et profiter à fond ! Le reste … les cieux décideront ! 
Vous n’aurez donc pas trop de nouvelles pendant tout ce temps. Un tracking sécu restera privé pour ne pas trop nous faire remarquer dans un pays compliqué politiquement. 
Mon prochain post sera donc aux alentours du 15 Aout, plein de Globules …. !!

On n’en parle pas trop, mais ça se rapproche ! 

Avec Antoine Girard, nous partons bientôt dans le Nord du Pakistan, au coeur du massif du Karakoram, pour un  projet de 1200km de vol bivouac. 

Je reste volontairement un peu flou sur les détails de nos objectifs et du parcours, nous n’avons pas envie de nous faire remarquer sur place. 

En attendant le départ, la préparation bat son plein ! Samedi dernier, nous étions proches du col du Lautaret pour tester notre équipement light qui nous permettra de tenter l’ascension d’un 7000m et de peut être redécoller du sommet. Quoi de mieux que le lac du pontet pour décoller dans un paysage grandiose et pouvoir se poser quelques temps plus tard dans la face Nord de la Meije pour essayer un peu le matos ultra light de Petzl, la configuration de vol « ultra light », les manchons, qui s’avèrent vraiment galères au déco et dans les manips de caméra en l’air, et tous le matos pour faire des images.

Quelques manips plus tard, nous redéployons nos voiles, enfilons de nouveau nos sellettes « string » et nous envolons vers la vallée ! En principe, c’est ce que nous prévoyons de faire la bas … Mais sur un sommet bien plus haut ! Ce qui fait le plus peur, c’est de voler 3H et de faire un cross de 40 Km en string et sans secours. 

Les vols Printaniers sont souvent magiques, du fait des faibles brises, des thermiques souvent musclés et des paysages encore hivernaux.
Cette année, c’est encore plus beau que d’habitude. On en a Profité Dimanche avec Clément, par une journée annoncée ventée en Nord Ouest. Le vent était certes présent, mais en restant bien caché derrière les Ecrins, dans l’Embrunais, on profitait d’une « bulle » fréquentable. Pas question d’aller voir du coté de Gap, ou les risées sur le Lac nous indiquaient que ça ronflait fort (la balise du Pic de Bure a quand même indiqué une pointe à 153 km/h la nuit précédente…).
Décollage à Serre Buzard, extraction facile jusqu’à l’Hivernet. Le vent corse un peu les choses et je pense aller poser à Embrun dans 30Km/h et puis, bim … un 3m/s à 200m au dessus de la ville. On fait du vol de plaine dans l’Embrunais !
Un tour à l’Orel, puis aux Orres pour quelques savoureux waggas. On se pose sur les piste pour se réchauffer un peu.
Le vent semble baisser, mes cums ont une meilleure tête. Nous décidons de tenter de rejoindre St Vincent les Forts par la crête de la Mazelière et le Pouzenc, itinéraire plutôt fait dans le sens inverse habituellement.
Etonnament, ça fonctionne. Le vent n’est pas trop présent dans le secteur, coupé en deux par l’enchainement de crêtes du Morgon jusqu’au Pouzenc. On ride cette crête complètement platrée au coté d’un aigle royal et d’un lagopède qu’on « lève » au sommet du Pouzenc.
Nous reprenons du vent en arrivant sur Dormillouse, il est temps de rentrer. Un tour sur le Morgon pour basculer à nouveau coté Hautes-Alpes, petite partie de rodéo à l’endroit de séparation des flux, ça ronflait un peu par là bas !
Un doux glide jusqu’au Méale puis jusqu’à Chateauroux pour terminer avec ces 5h de vols magiques mais glaciales.
Un bel entrainement de placements pour jouer contre, ou plutôt, avec le vent.

La saison de ski de rando a été exceptionnelle dans les Hautes-Alpes. De la poudre partout et à chaque sortie durant 4 mois ! Les amateurs de ski de Printemps vont encore se régaler pendant de longs mois. Vu la couche de neige, le ski va jouer les prolongations jusqu’en Juin !
Pour moi, il est l’heure de me remettre en l’air. Les conditions de début de Printemps sont exceptionnelles chez nous. Les faibles brises nous permettent de faire des vols peu communs. Attention, couvrez vous bien !
Voici une petite vidéo d’un petit « marche et vol » de reprise. j’étais partis pour un entrainement marche et un plouf amélioré. Partis sans prendre la météo. Je me suis vite rendu compte qu’il y avait bien mieux à faire !  Essai d’un nouveau système de caméra suiveuse, assez prometteur.